les groupements d’achats et points de vente

Nov 12, 2018 | activités, coopérative | 1 commentaire

Les activités de la coopérative sont en lien avec la communauté locale. Dans une dynamique de circuit court, nous avons un partenariat de proximité avec une dizaine de groupements de consommateurs.

paniers (légumes, pain)

pain

Rejoindre ou créer un groupement d’achat

Vous voulez rejoindre un GAS ? Il n’existe pas encore de GAS près de chez vous ? Vous avez le sentiment que vos voisins et connaissances seraient près à vous suivre dans l’aventure ?

Prenez contact avec nous, nous vous aiderons dans vos démarches

Contact : email

Les Groupements d’Achat de Soutien à l’Agriculture Paysanne (GASAP)  

Plus qu’un panier bio de légumes, un GASAP c’est de la vente directe, sans intermédiaire, qui permet un lien direct et solidaire avec des fermes locales qui travaillent pour une agriculture « agroécologique », pourvoyeuse d’emplois dans nos régions.

Frères des AMAP françaises, les GASAP sont le fruit d’une initiative citoyenne qui vise à soutenir l’agriculture paysanne. Cela se traduit par un partenariat entre des mangeurs et des producteurs qui s’engagent mutuellement et à long terme.

Réseau des GASAP

Les Groupements d’Achat Solidaire (GAS)  

Un GAS est un groupe de personnes qui s’engagent à acheter collectivement leurs fruits et légumes à un producteur local pour une saison. Ses avantages sont nombreux, tant pour le producteur que pour les utilisateurs :

  • Soutenir le producteur : dans nos pays, les exploitations agricoles, soumises aux lois du marché, ont souvent du mal à survivre. Un GAS, diminue les coûts de production en évitant de nombreuses étapes de manutention (tri et calibrage des légumes, nettoyage, emballage…) ainsi que les multiples intermédiaires commerciaux. Il garantit un revenu stable au producteur.
  • Soutenir l’agriculture biologique : c’est le GAS qui choisit les critères de qualité, et nous avons choisi le bio, parce que les produits sont cultivés sans utilisation de produits nocifs. La santé de l’agriculteur et des consommateurs ainsi que la qualité des terres de culture sont respectées… et préservées pour les années à venir.
  • Rétablir les liens avec la nature : participer à un GAS, c’est aussi redécouvrir le rythme des saisons, l’importance du climat…
  • Limiter les transports : en supprimant les intermédiaires, les kilomètres parcourus par nos fruits et légumes sont réduits au minimum.
  • Éviter les déchets : la vente en direct permet de se passer d’emballages. Les éventuels déchets peuvent se composter.
  • Recréer ou renforcer le tissu social : de la participation à un projet commun naît aussi une solidarité entre tous, producteurs et utilisateurs ! Au début et à la fin de chaque saison une réunion permet d’échanger les avis.

Et dans la pratique ?

Pour bien fonctionner, un GAS repose sur une étroite collaboration entre le producteur et les utilisateurs et sur un engagement de confiance des deux parties. Le producteur cultive les légumes pour les familles et les livre, en vrac, dans le local choisi à cet effet. Les familles paient d’avance, mois par mois et s’organisent pour effectuer la répartition des légumes entre les différentes familles. Deux personnes sont indispensables pour la logistique (contacts avec le producteur, avec les familles…).

Grez en Transition a initié les premiers GAS. Maintenant la dynamique est en lien direct avec Graines de Vie.

Share This